"Regarder la France" ... avec Jean-Marie Domenach


Quand Jean-Marie Domenach a publié "Regarder la France : essai sur le malaise français", en 1997, je me suis demandé pourquoi ce sujet hexagonal à l'heure du combat pour une démocratie sans frontière, à l'heure d'internet, du combat pour un service public, etc. etc. Les vacances m'ont donné l'occasion de relire ce livre (que j'avais, à l'époque, à peine parcouru) et de réviser sérieusement mon appréciation. Je commence avec ce billet une série d'extraits qui m'ont parlé ... Aujourd'hui, la préface.

Sur la France

La France, de par la force de son État et sa capacité d'assimilation, fut à elle-même, et demeure en partie, sa propre colonie.

Dans un monde qui frôle le chaos, une volonté ferme, un civisme solide, l'adhésion à des valeurs communes et une certaine disponibilité à risquer sa vie pour les défendre peuvent peser plus lourd qu'à l'époque où l'affrontement des deux géants commandait l'équilibre mondial. Mais mesure-t-on la vertu ? Et comment apprécier la cohésion d'un peuple … ? … Le patriotisme français semble vaciller. C'est qu'il est en manque de métaphysique.

Mon expérience d'enseignant à l'École polytechnique dans les années 80 m'avait appris qu'un grand nombre d'étudiants français - la majorité sans doute - vivaient presque en étrangers dans leur propre pays. [Pourtant,] le Français croit spontanément à l'obligation qui est celle de tout étranger de devenir français.

"Parce que la France, c'est la France" (de Gaulle), tout le monde doit avoir compris.

Sur le patriotisme et la défense

Senghor a … souligné que la débâcle de juin 40 avait dépouillé les pères [du] prestige du guerrier … La déroute des pères trouvera, en mai 68, son accomplissement dans la révolte des fils.

Le système de défense s'est cassé en deux : d'un côté la dissuasion nucléaire ; de l'autre, l'intervention humanitaire (Casques bleus), voire policière (soldats affectés à la prévention du terrorisme). On n'a pas osé … une "défense opérationnelle" qui aurait rétabli un lien entre les citoyens et leur territoire … Ainsi s'efface la possibilité de matérialiser ce que les Français doivent à leur nation, à leur liberté et à leurs valeurs.

Sur "l'être même de la France" remis en question par la modernité

Beaucoup sentent confusément que cette civilisation est condamnée.

La télévision … supplée à l'isolement … La modernisation … ouvre les isolats et stimule les indépendances.

[La] "fracture" … n'est pas seulement sociale, mais nationale parce qu'elle se dessine non seulement entre les Français, mais aussi entre les Français et la France.

----

PS ce billet est daté du 23 juillet, jour de rédaction. Les suivants de la même série seront datés des jours suivants.

PS2 - Lien vers un entretien accordé par Jean-Marie Domenach à France Catholique pour présenter ce livre.

-----

Lien non rémunéré vers alapage

Mis en ligne : Dim. - Juillet 23, 2006 - 12:46 PM   Accueil :   Aussi sur ce sujet :      


©