Théorie du complot : une petite clé à laquelle on ne peut demander que du petit bricolage


À propos de la prétendue enquête de MM. Meyssan, et autres rumeurs sur le 11 septembre 2001.

(22 mai 2004)

Un peu de méthode scientifique ferait du bien, sur ce coup-là.

1- Quand, en matière d'histoire même récente, on étudie une hypothèse (appelons-la pompeusement H°, comme les statisticiens) en présentant comme alternative "tout le reste du monde" (hypothèse "la vérité est ailleurs"), on arrive fatalement à réfuter H° au profit de "tout le reste du monde". Car aucun récit de l'histoire n'est à lui tout seul plus probable que "tous les autres récits possibles". Des historiens ont ainsi "démontré" que Napoléon n'avait jamais existé, etc. ; ou, plus subtilement, Voltaire a "démontré" que la religion catholique est fausse puisqu'il y a des invraisemblances dans l'histoire du peuple juif racontée par la Bible.

Ici H° [la soi-disant "version officielle" que les théoriciens-du-complot prétendent fausse car incohérente] est le fait que non seulement l'avion s'écrase contre le Pentagone, mais aussi le métal et les plastiques dont il est fait auraient dû résister à l'explosion et à l'écrasement par des milliers de tonnes de béton armé, etc. : H° est [bel et bien] fausse.

2- Pour remplacer valablement H°, il faut proposer une description de la réalité plus pertinente que H° (appelons-la, pompeusement aussi, H*), montrer que H* est plus vraisemblable que H° et qu'elle est incompatible avec H°.

Les "théories du complot" permettent a priori aisément d'en créer, puisqu'elles prêtent une toute-puissance au Comploteur Invisible.

Pourtant, de telles hypothèses alternatives manquent cruellement dans les élucubrations de MM. Meyssan. Il faudrait nous proposer au moins un scénario alternatif expliquant comment :
a/ le Pentagone subit de pareils dégâts (impossible d'avoir ce résultat avec un missile conventionnel, impossible d'en avoir si peu avec du nucléaire) ;
b/ le vol et ses passagers se sont volatilisés au même moment.

N'importe quel "théoricien", même "du complot", foncerait sur l'hypothèse alternative suivante : le vol s'est désintégré en explosant au passage le Pentagone, et pratiquement sans laisser de traces étant donné la violence du choc et de l'explosion des réservoirs pleins. Fort réaliste, en effet.

3- Il y a dans la vie des évidences telles qu'on se dispense de les démontrer. Parfois à tort car des gens vont venir longtemps après dire que, faute de preuves, ils n'y croient pas. Ça se défend, mais ça ne dispense pas de l'exercice "2" ci-dessus.

Autre exemple tiré de la religion : les témoins de la vie de Jésus n'ont pas jugé utile de dire quoi que ce soit sur son physique, et très peu d'éléments sur sa vie d'homme normal (tiens, sa sexualité par exemple). Ce dont ils voulaient témoigner, c'est qu'il était, selon eux, "le chemin, la vérité et la vie". Moralité, quelques décennies plus tard, des gens se sont mis à dire que Jésus n'était pas un homme mais Dieu sous une apparence humaine (on n'est pas loin de l'E.T. raëlien). Ce n'est, à ma connaissance, qu'à la fin du XIXème, avec le renouveau de l'analyse historique et le positivisme, que cette "théorie du complot (divin)" s'est évaporée (ou presque).

4- Les complots et autres coups tordus existent. Évidemment. Et ils sont meurtriers. Il suffit de vivre près des lieux de pouvoir (genre assassinat de Robert Boulin en France) ou dans un pays où la lutte pour le pouvoir est moins feutrée et balisée qu'en France (genre Côte d'Ivoire) pour voir marcher à fond la mécanique du complot.

Cette expérience conduit facilement des "âmes sensibles" à la paranoïa et à voir le complot partout, à croire, dans l'obscurité, le comploteur tout-puissant.

Or la mécanique du complot est très humaine. Elle a sa logique, sa stratégie. Elle ne produit pas n'importe quoi. Elle a une faculté d'action limitée par la nécessité même de rester dans l'obscurité.

Par exemple, si on me dit que quelques personnes de l'entourage de George Bush Jr se seraient entendues pour l'intoxiquer au sujet de l'Irak (sachant qu'il ne lit pas les journaux ...), je veux bien étudier cette hypothèse. On a bien intoxiqué avant lui Pie XII, Habib Bourguiba, etc. : la faiblesse personnelle du détenteur du pouvoir, le petit nombre de ses interlocuteurs directs, encouragent le complot.

Si on me dit qu'une secte genre Scientologie aurait pu réussir à contrôler les logiciels qui gèrent les flux financiers interbancaires et à en détourner au passage une masse significative, je trouve que ça tient la route : très peu de gens maîtrisent ces systèmes très centralisés, un "raid" bien mené doit permettre de les contrôler.

Mais si on laisse entendre (même simplement en "posant des questions") que la CIA, le Mossad, l'aviation américaine et le contrôle aérien, plus quelques dizaines ou centaines de musulmans fanatiques, se sont entendus pour tuer quelques milliers d'Américains en explosant des avions, et pour maquiller simultanément une destruction partielle du Pentagone en inventant un 4ème avion et ses passagers, là, "je conserve H°" ...

----
(23 mai 2004)

Rien de scientifique, donc, dans la démarche "je pose seulement une question : expliquez-moi pourquoi tel fait ... si VOUS n'y arrivez pas, c'est que la VERSION OFFICIELLE est fausse".

Tenez, les questions sur "l'histoire officielle" ne manquent pas :

1- Pourquoi le cancer de F. Mitterrand, déclaré dès 1982 et connu des initiés (j'en connais :-) ), est-il resté secret si longtemps ? Pourquoi la droite n'a-t-elle pas dénoncé les bilans de santé mensongers publiés par l'Elysée ?

2- Pourquoi l'équipe de France de football, championne du monde en titre et favorite, n'a-t-elle marqué aucun but en 2002 ?

3- La bataille d'Alésia peut-elle avoir existé (Vercingétorix est censé avoir eu 350 000 hommes contre les forces de César dix fois moins nombreuses ?) Comment se fait-il qu'au XXIème siècle, on soit encore incapable de localiser la bataille avec certitude : comment une armée d'une telle taille peut-elle ne pas avoir laissé de traces ?

4- Comment pouvons-nous prétendre avoir un libre arbitre et prendre des décisions, alors que nous sommes uniquement composés d'atomes d'une diversité très limitée, obéissant à des lois mathématiques parfaitement connues ?

Les "versions officielles" sur chacun de ces 4 points (vous en connaissez certainement) sont profondément insatisfaisantes.

Et pourtant, les "versions alternatives" que ces questions suggèrent sans les formuler, sont hautement stupides.
-----

PS - 19 septembre 2005 : Le fil complet de cette discussion du printemps 2004 (portant sur divers aspects des évènements du 11 septembre) est sur forums.udf.org.
Le rapport officiel sur ces évènements donne certainement des éléments beaucoup plus probants que les hypothèses discutées sur le forum.
PS2 - quelques corrections de formulation sur ce billet, le 28 mai 2006. Le sujet revenant à la mode et les complots aussi, une toilette de printemps m'a semblé bienvenue.

Mis en ligne : Dim. - Mai 23, 2004 - 12:23 PM   Accueil :   Aussi sur ce sujet :      


©