Argenteuillais démocrate… sans frontière

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 29 mai 2014

De l'honnêteté et un projet qui tienne la route : avec ça, on reconstruira le pays

Il fallait les guillemets, bien entendu. Je me suis permis de titrer sans les guillemets parce que je reprends intégralement à mon compte tout ce que François Bayrou[1] a dit à Jean-Jacques Bourdin sur les européennes, le non-changement de politique de François Hollande et Manuel Valls après ce "séisme", et les 18 millions sortis par l'UMP à l'insu du plein gré de ses dirigeants et candidats.

J.-J. Bourdin : Est-ce que vous comprenez le discours du Président ? Quel est le discours de François Hollande ? Est-ce que c’est le discours qu’il tient en France « il faut un peu desserrer l’austérité » ou est-ce que c’est le discours qu’il tient en Europe en suivant Mme Merkel ?

… Ça me fait rire jaune cette question de l’austérité. La question n’est pas que nous aurions le choix entre plusieurs politiques, mais la question est précisément celle-ci : si nous voulons obtenir un retour à l’équilibre de notre pays, comme une famille qui ne dépense pas plus que ce qu’elle gagne ou une entreprise qui essaie de gagner de l’argent et d’en mettre de côté pour les mauvais jours ; alors il faut reconstruire l’Etat, la Sécurité sociale, les collectivités locales et la société française dans laquelle beaucoup de gens ont l’impression par exemple que le travail est moins payé que le non-travail ; que l’engagement dans la société n’est pas reconnu par le travail, par le mérite… Tout ça, il faut le remettre d’aplomb !

Est-ce qu’on est en train de le faire ? Non ! On a des propositions tellement compliquées que personne n’y comprend rien. Il y a des accords sociaux entre syndicats et Medef ou responsables d’entreprise qui sont des accords certainement sympathiques mais personne n’y comprend rien. Il n’y a pas là la force des constructeurs et des reconstructeurs qui devraient dire « Voilà les piliers de la maison ! »

Ça veut dire quoi ? Que la France n’est plus dirigée ?

Oui, ça veut dire que depuis 15 ans les décisions ne sont pas prises sans doute parce qu’elles ne sont pas pensées. Le problème de la vie publique en France c’est que les idées novatrices, refondatrices en sont devenues absentes.

Pourquoi ? Parce qu’il y a deux grands partis qui savent qu’ils n’ont plus besoin de réfléchir puisque de toute façon ils auront le pouvoir la prochaine fois : le balancier de l’alternance, un coup c’est les uns, un coup c’est les autres. Donc on ne réfléchit plus.

Qu’est-ce qui est frappant dans la situation actuelle ? Le PS, il est arrivé au pouvoir mais il n’était pas prêt ! Il n’avait pas travaillé comme il fallait ! Et l’UMP, elle n’a pas fait pendant 10 ans les réformes qu’il fallait !

Donc il faut premièrement, des règles d’honnêteté et deuxièmement, un projet qui tienne la route. Avec ça, on reconstruira le pays.

Parce que ce n’est pas un pays qui va se livrer à n’importe quelle aventure, il tire la sonnette d’alarme chaque fois, et c’est aux responsables politiques de l’entendre.

Notes

[1] Et tant pis si nous ne sommes plus dans le même parti ;-)

vendredi 9 mai 2014

L'Europe pour les Européens, c'est ici !

J'avais annoncé une série de billets sur les 12 propositions de la liste Les Européens. Je n'en ai pas trouvé le temps !

Heureusement, en cette fête de l'Europe, je peux dire une chose simple : votez pour Les Européens ! Leur programme[1] est ambitieux, exigeant, tourné vers l'intérêt général — à l'opposé de l'euro-béatitude, ou de la soumission aux lobbies, dont "Bruxelles" est régulièrement accusée.

J'aurais des réserves sur la politique industrielle proposée — réserves déjà exprimées dans mon billet précédent.

Je trouve aussi la proposition 65 "pro-Strasbourg" bien conservatrice, face au gaspillage scandaleux que représente l'éclatement du travail parlementaire entre deux sites.

Je regrette aussi le quasi-silence de ce programme sur la taxe Tobin, et la modestie des propositions sur la régulation bancaire, malgré la référence initiale au "contrôle de la finance" — au moins ces propositions (n° 24 et 28) sont-elles pertinentes et applicables.

Quant au creux de la proposition sur "un grand plan Europe - Afrique", c'est hélas un classique dans notre famille politique.

Mais à ces quelques réserves près, l'orientation est précisément celle que je crois utile, pour que les institutions européennes soient pleinement au service des Européens.

Je voterai donc pour la liste UDI•MoDem… quels qu'aient été mes désaccords personnels, ces derniers mois, avec mon parti d'origine. Les Européens le valent bien !


C'est tout de même l'occasion de préciser mes attentes personnelles, reformulées avec l'aide d'un de mes camarades d'Engagés pour Argenteuil. Elles vont au-delà du programme des Européens sur certains points. Je les maintiens :-)

  • Nous voulons que les institutions européennes protègent l’économie réelle par des règles drastiques, de prudence et de transparence, imposées au monde de la finance, et qu’elles ferment les frontières aux acteurs étrangers qui ne respecteraient pas ces règles.
  • Nous voulons que les bénéfices des entreprises soient imposés dans le pays où ils sont réalisés, et que les revenus du travail cotisent dans le pays où le travail est réalisé[2], selon des règles communes dans toute l’Europe ;
  • Nous voulons que l’Europe impose à ses fournisseurs de protéger comme elle la planète, sa biodiversité et son climat, ou de réparer les dégâts à leurs frais.
  • Nous voulons que l’Europe rejette le projet d’accord de « libre-échange » (TAFTA) qui soumettrait les États à des arbitrages privés.
  • Nous voulons que les communes, les régions, les États retrouvent leur souveraineté sur la politique agricole.
  • Nous voulons pouvoir répondre directement par référendum sur toute demande d’adhésion à l’Union Européenne.
  • Nous voulons élire des députés européens sur des listes européennes, présentant chacune aux Européens son projet pour notre Union.

Notes

[1] Merci à l'Hérétique !

[2] Précision ajoutée après la parution du commentaire #1, sans lien avec celui-ci.

mardi 11 mars 2014

Alors, ce choix du MoDem à Argenteuil ?…

Si j'ai quitté le MoDem depuis quatre mois, je reste attaché au combat que nous avons mené dans ce parti, pendant onze ans pour ce qui me concerne (UDF puis MoDem), à Argenteuil. C'était un combat au centre, démocrate, ouvert au point de vue de chacun, y compris quand il entrait en conflit avec notre parti — c'est ce qui m'avait frappé dès la première réunion à laquelle j'avais participé, chez Roland Patry, le responsable de l'UDF à Argenteuil à l'époque.

Le MoDem a quitté, à notre grand regret, ce combat au centre pour s'aligner partout sur la droite — même nos élus sortants de Dijon, une des villes les mieux gérées de France, élus que François Bayrou complimentait encore il y a quelques semaines à la télévision pour le travail réalisé… même eux n'auront pas l'étiquette du parti !

Pour l'adhérent que j'étais, c'est affligeant ; pour le militant démocrate que j'ai été avant d'adhérer, que je suis resté à l'UDF et au MoDem, et que je continue à vouloir être… c'est un encouragement à s'engager sans compter sur des étiquettes qui, parfois, volent au vent.

Les anciens colistiers de 2008 que nous croisons ou avec lesquels nous échangeons, nous disent nous encourager et approuver notre accord avec le PS et la liste conduite par Philippe Doucet.

En tout cas, aucun(e), à ce jour, ne nous a dit soutenir la liste de Georges Mothron, ou n'a publié un tel choix. Il y en aura peut-être d'ici l'élection, pourquoi pas ; mais enfin, aucun à ce jour. Quand je lis ici ou là que nous serions "divisés", je trouve que c'est plutôt proche de l'unanimité !

Cependant, toujours à ma connaissance, un ou deux de nos colistiers de 2008 estiment que nous aurions dû de nouveau constituer une liste, et remettre à l'entre-deux-tours un éventuel accord avec les listes Doucet ou Mothron.

C'est un choix que nous avons envisagé. Nous avions rencontré plusieurs des personnalités susceptibles de nous accompagner sur une liste démocrate, citoyenne, laïque, bref, au centre ;-)

Après cette réflexion, aucun des adhérents connus en 2013, n'a voté ou pris position pour cette liste autonome.

"Faire une liste" n'est pas un but en soi. D'ailleurs, depuis que nous faisons campagne sur la voie publique, ces dernières semaines, pas une seule personne ne nous a dit que nous aurions plutôt dû avoir notre propre liste ![1]

Être au centre ne veut pas dire être systématiquement contre la gauche et la droite, mais être ouvert à travailler avec toute autre force politique (en tout cas, toute force compatible avec les principes démocratiques). Donc notamment, avec la gauche comme avec la droite et inversement :-)

Et il est naturel que les démocrates soient au centre. Quand on se fixe pour but de faire avancer concrètement les valeurs démocratiques (but valable ou non ? En tout cas, les lecteurs de ce blog se sont habitués à cette orientation), on ne peut pas commencer par rejeter une collaboration avec la moitié des forces politiques, et s'enfermer dans le camp de l'autre moitié.

Dans notre pays, la tonalité des campagnes électorales, portées sur la confrontation, et la brièveté de l'entre-deux-tours (48 h pour déposer les listes), rendent difficiles des accords profonds entre listes concurrentes au 1er tour. Quel est alors, dans la vie municipale, le sort d'un courant minoritaire (et le courant démocrate est très minoritaire, selon les résultats des élections depuis 2007) ? Il risque de rester dans les tribunes, public critique mais pas impliqué directement dans les décisions et les votes municipaux. C'est un choix honorable, et c'est celui que nous avions fait en 2008.

Notre choix de 2013-2014 aura-t-il de meilleurs résultats ? Nous nous engageons en tout cas sur les mêmes objectifs, les mêmes valeurs, et les Argenteuillais(es) peuvent compter sur nous pour les défendre au Conseil Municipal.

C'est le sens du tract que nous distribuons ces jours-ci.

Nous serons plus nombreux et plus forts avec votre vote pour la liste "Tous fiers d'être Argenteuillais" !

epa_au_centre.gif

Notes

[1] Addendum : en revanche, une personne sur Twitter est de cet avis.

- page 1 de 62