Argenteuillais démocrate… sans frontière

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Présidentielle 2017

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 16 mars 2017

La page du stateux : le vent se lève des parrainages pour Jean Lassalle

…et pour Rama Yade et Philippe Poutou ; cela suffira-t-il ? Après le dernier pointage il restait 2 à 3 jours ouvrables, selon la façon dont le Conseil constitutionnel gère ses stocks.

Parrainages_tendances_16mars17.png

Prolonger la courbe conduirait les parrainages pour Jean Lassalle entre 570 et 630. À mon humble avis, ce sera plutôt en bas de la fourchette, mais les bonnes surprises seraient bienvenues !


Mise à jour du 18 mars : c'est peu dire que j'ai eu une bonne surprise. Une fois de plus j'avais sous-estimé mon propre candidat :-( ! 708 parrainages dont 255 dans les seuls 3 derniers jours… c'est plus qu'une vague, c'est une grande marée dont j'espère qu'elle surmontera encore quelques digues.

Voici le graphique mis à jour. Le rush final pour Philippe Poutou a été plus frappant encore avec 216 parrainages dans les 3 derniers jours, lui permettant d'être largement qualifié.

Parrainages_par_jour.png

Jean Lassalle est le 5ème candidat sur 11 pour le nombre de parrainages : 708 soit 1 de plus que Nicolas Dupont-Aignan, alors que Nicolas Dupont-Aignan a parrainé Nicolas Dupont-Aignan, tandis que Jean Lassalle parrainait Philippe Poutou. (La classe, mec).

mercredi 15 mars 2017

Yeah!

Comme je l'ai twitté hier :

À tous les amis qui m'ont 😂 😯 et ont fait le choix raisonnable de @montebourg @alainjuppe @CecileDuflot @FrancoisFillon @manuelvalls : ❤️

En un peu plus long :

Merci aussi aux ami(e)s et famille qui sont venu(e)s ici et ailleurs écouter, discuter, évaluer, réfléchir, sentir ce qui se passait.

Merci à ceux qui dans le doute ont préféré se taire, qui savent que les cygnes noirs existent même si, dans l'ombre profonde, ils sont difficiles à reconnaître.[1].

Merci pour leurs signes de sympathie, de solidarité, d'entente, à beaucoup de ceux qui ont fait ces choix "raisonnables" ou d'autres choix encore. La France comptera demain, après ces sept semaines de campagne, sur toutes les bonnes volontés.

Merci aux lecteurs/lectrices qui auraient espéré plus de nouvelles sur ce blog et ont dû se contenter de commenter des vieux billets — mon clavier est ailleurs.

Merci aux pionnier(e)s qui auraient voulu participer à la campagne de Jean Lassalle mais pour qui ça n'a pas pu se faire, parce que les moyens manquaient, ou que les bons atomes crochus n'ont pas croché quand il aurait fallu.

Merci aux trolls qui tentent de spammer les comptes de Jean ou les articles à son sujet : vous êtes les petits cailloux blancs, vous nous rassurez sur la route.

Merci à celles/ceux qui supportent tant bien que mal mon stress à la maison ou au travail.

Cette campagne va être un truc de dingues.

La pile des "choses à faire" monte de la Terre à la Lune et ça devrait être pour demain matin, ou pour après-demain soir.

Intégrer des nouvelles et nouveaux, dans une équipe qui va devoir quintupler, ça va être chaud et technique, parce que Jean est un candidat différent. Même si c'est pour ça que vous venez, même si c'est pour ça que vous allez voter pour lui. Différent de vous, de moi, de la palette entière de la classe politique.

Nous avons sept semaines pour apprendre, toutes les Françaises et les Français, à marcher avec lui. Pour nous remettre en route, comme société, comme nation.

J'en ai écrit assez, les amis, pour vous permettre de 😂 😯 de nouveau ! Parfait ! Je vous ❤️.

Notes

[1] J'ai en tête deux des meilleurs analystes de la politique française, qui se reconnaîtront s'ils passent par là.

vendredi 3 mars 2017

François Fillon sous pressions

Je suis désolé pour François Fillon.

Je l'imagine persuadé que les reproches qu'on lui fait — quelques centaines de milliers d'euros de travaux fictifs ? quelques dizaines de milliers d'euros de conférences de complaisance ? quelques dizaines de milliers d'euros payés par un oligarque pour quatre pages de pensum dans une revue ? — sont de la petite bière. De la petite bière par rapport à ce dont on pourrait accuser la plus grande partie des têtes d'affiche de la droite. Ce "système" de collusion, de rémunérations croisées, de mix lobbying-législature, d'intérêts pétroliers, dont certains vivent très grassement, bien protégés par les lois qu'ils ont votés,… François Fillon se dit sans doute qu'il n'y a participé qu'une sorte de strict minimum.

Sans doute François Fillon se sent-il injustement ciblé, lui personnellement, par la Justice.

Sans doute est-il écoeuré par les défections : sans doute remarque-t-il que certains[1] des scandalisés d'aujourd'hui ont protégé et défendu, dans le passé, des actes cent fois pires.

Face à cette cruauté des rapports de force politiques, sans doute trouve-t-il héroïque de rester, droit dans ses bottes, fidèle à lui-même, ses choix et son combat.

Si c'est là ce qu'il pense…

Il devrait, au contraire, reconnaître que tout ce "système" de la droite classique (et sans doute de la gauche classique) est très justement visé à travers son candidat à la présidentielle. Que ce n'est pas une question de personne. Qu'il est grand temps que tous les participants à ce système, cette communauté déviante pour parler sociologue, s'en aillent.

Nous avons une chance historique de rendre la vie politique aux Français. De créer un nouveau système de pouvoir qui sera, même imparfait, plus à l'écoute des citoyens et moins captif de l'oligarchie. Plus consacré à résoudre les problèmes, et moins dédié au f… de gueule télévisuel.

Le Maire d'un village de 800 habitants me disait hier : "Vu la pagaille actuelle, je crois qu'il faut un grand coup de pied dans la fourmilière". Si nous construisions autre chose qu'une fourmilière ?

Notes

[1] Pas tous, à lire la liste.

- page 1 de 11